Le prophète de la miséricorde Site

Ligue du Monde Islamique - Organisation Mondiale pour Faire connaître et Soutenir le prophète

Son guidage

His Guidance
ramadhan karim
Sur le chemin de Ramadan
Mercredi 11/08/2010
Lorsqu’on réfléchit sur l’univers d’Allah, le Créateur, on constate que toute chose est le fruit d’une consciencieuse organisation et d’une gradualité voulue par Celui Qui a créé les cieux et la terre à partir du néant, si bien qu’aucune chose n’arrive subitement, sans préliminaire ou étapes progressives. La pluie est précédée de nuages, la tempête est devancée par les vents, la nuit ne tombe jamais soudainement dans le monde des hommes ; quant au jour, malgré le fait que tous les êtres humains l’apprécient, il ne s’est jamais levé et ne se lèvera jamais subitement ;<--break-> le fil blanc du crépuscule chasse progressivement le fil noir de la nuit.

1. Il se faisait soigner et ordonnait à sa famille et à ses compagnons de se soigner en cas de maladie. 2. Il dit: "Allah ne fit descendre une maladie sans en avoir descendu son remède"(B). Il dit aussi: "Serviteurs d'Allah, soignez-vous!" (D, T, JA). 3. Il usait de trois sortes de remèdes: un: les médicaments naturels, deux: les médicaments divins, trois: un savant dosage entre les deux. 4. Il interdisait que l'on se soigne avec du vin et avec tout ce qui est immonde. 5. Il rendait visite à ses compagnons malades. Il rendit visite à un garçon des gens du Livre qui était à son service. Il rendit visite à son oncle mécréant. Il leur proposa tous les deux d'embrasser l'islam. Le Juif embrassa l'islam et son oncle déclina l'offre.

1. Il préférait partir en voyage le jeudi au début de la journée. 2. Il n'aimait pas que le voyageur aille seul la nuit et il détestait que l'on voyage seul. 3. Il ordonnait aux voyageurs s'ils étaient au nombre de trois de donner le commandement du convoi à l'un d'eux. 4. Quand il montait sur sa monture, il disait "Allah est le plus grand" trois fois puis disait; "Gloire à Celui qui a mis tout cela à notre service, alors, de nous-mêmes, nous ne serions pas parvenus. Certes, nous retournons vers notre Seigneur". Puis il ajoutait: "Seigneur, je Te demande de m'accorder la bonté et la piété dans mon voyage, et des œuvres, ce qui Te satisfait. Seigneur, rends notre voyage facile et fais qu'il soit rapide. Seigneur, nous nous réfugions auprès de Toi contre la peine du voyage, la triste apparence, et le mauvais retour aux biens et à la famille. Seigneur, accompagne-nous en voyage et succède à nous dans nos familles" (M). Quand il revenait de voyage, il ajoutait; "Nous retournons chez nous, nous nous repentons, nous adorons notre Seigneur et nous Le louons" (M)

Guidance in Ramadhan

Il avait coutume de ne décréter le mois du jeûne qu'après l'observation certaine du croissant lunaire ou sur la base de témoignage oculaire, sinon, il achevait les 30 jours du mois de Chaaban. Quand le ciel nuageux empêchait de voir le croissant, il complétait les jours de Chaaban. Il ne jeûnait jamais le jour au cours duquel le ciel était couvert de nuages et n'ordonnait pas de le faire. Il n'annonçait la fin de Chaaban que sur la base de deux témoignages. Si deux témoins oculaires attestent avoir vu le croissant, ne serait-ce après la fin de l'heure de la prière de l'Aïd, il ordonne de rompre le jeûne et accomplit le lendemain la prière de l'Aïd. Il se hâtait de rompre le jeûne et incitait à agir de la sorte. Il prenait le Souhour (repas nocturne avant l'aube) et appelait à ne le prendre que tard avant l'aube.