Le prophète de la miséricorde Site

Ligue du Monde Islamique - Organisation Mondiale pour Faire connaître et Soutenir le prophète

suivez-nous

Find Le prophète de la miséricorde Site on TwitterFind Le prophète de la miséricorde Site on FacebookFind Le prophète de la miséricorde Site on YouTubeLe prophète de la miséricorde Site RSS feed

Dernière image

Islamic Education research network launched at University of Warwick

Image aléatoire

برنامج نبي الرحمة للأطفال في قناة المجد 14 من 7

Le prophète Muhammad (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) : une miséricorde pour toutes les créatures -3 -
III – Une miséricorde pour les Animaux
Le prophète Muhammad (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) était bienveillant envers chaque être vivant et cette bienveillance était sans limite. Il était très aimable vis-à-vis des animaux aussi. Les Arabes, comme n’importe quel peuple ignorant et analphabète, étaient très cruels envers leurs animaux. Il était très courant en Arabie de mettre un collier autour du cou d'un chameau, mais cette pratique fut stoppée sur ordre du Prophète (Paix et bénédiction d’Allah sur lui). Les gens avaient l'habitude de couper des morceaux de chair d'animaux vivants pour les faire cuire et manger. C’est une pratique qu’il a également interdite.
Il était également interdit de tondre leurs poils ou de sectionner leurs queues. Le prophète Muhammad (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) a dit que la queue était la brosse et le ventilateur de ces animaux et leurs cheveux étaient leur édredon. Il a également interdit aux gens de laisser les animaux attachés longtemps à leur matériel de travail et a dit : « Ne faites pas du dos des animaux vos chaises ». Les combats d’animaux ont également été déclarés illégaux. Une autre coutume consistait à attacher un animal et le prendre pour cible à l’aide de flèches. Cela a également été interdit.
Une fois, le Prophète Muhammad (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) croisa un âne en route avec une marque sur son visage, et dit : « Que la malédiction d'Allah soit sur celui, qui l’a marqué ». Comme les gens devaient marquer leurs chameaux et leurs moutons afin de les identifier, on leur dit de les marquer sur des parties qui ne sont pas aussi délicates. Anas rapporte qu'il était allé dans un troupeau de moutons et avait vu le Messager d'Allah (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) les marquer sur les oreilles.
Une fois que le Prophète (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) était en voyage avec ses compagnons, ils s’arrêtèrent pour se reposer à un endroit. Un oiseau y avait pondu un œuf. Un homme s’empara de cet œuf et l'oiseau se mit à battre ses ailes dans un état de grande détresse. Le Prophète (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) demanda qui lui avait fait mal en prenant son œuf. Lorsque l'homme admit qu'il avait fait cela, le Prophète (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) lui demanda de remettre l'œuf dans le nid.
Un compagnon qui avait des oisillons enveloppés dans un morceau de tissu vint auprès du Prophète (Paix et bénédiction d’Allah sur lui). Le Prophète (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) l’interrogea à leur sujet et il dit : « J'ai entendu un bruit en provenance d'un buisson ; j’y suis allé et j'y ai vu ces oisillons, je les ai ensuite pris. Quand leur mère a vu ce qui s'était passé, elle a commencé à planer au-dessus de ma tête ». Le Prophète (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) lui dit de retourner remettre les oisillons au même endroit.
Une fois, ayant vu un chameau en route, dont le ventre avait tellement diminué à cause d’une faim extrême qu'il était presque collé à son dos, il a dit : « Craignez Allah dans votre manière de traiter ces animaux qui ne peuvent pas parler ». Muhammad (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) a lui-même eu à nourrir les animaux, les utiliser comme moyens de transport et traire des chèvres.
Une fois, le prophète Muhammad (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) raconta cette histoire à ses compagnons : « Un homme qui était sur une route, étant éprouvé par une soif très vive, trouva un puits. Il descendit dans ce puits et y but. Quand il remonta, il vit un chien qui, tout en haletant, mâchait la terre (humide). « Cet animal, se dit l’homme, souffre de la soif autant que j’en souffrais moi-même ». Alors, descendant dans le puits, il remplit sa bottine d’eau et en abreuva le chien. Allah lui sut gré de son acte et lui accorda le pardon (de ses fautes) ».
Il y a un autre récit qui parle d'une femme qui va en Enfer pour avoir affamé son chat à mort.
Le prophète Muhammad (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) était si aimable et doux qu'il a conseillé à ses compagnons d'être gentils et attentionnés, même pendant l'abattage des animaux pour s’en nourrir. Il leur a demandé de les abattre à l’aide d’un outil bien tranchant, de manière à provoquer un minimum de douleur et de souffrance chez l'animal. Il a également interdit d’aiguiser cet outil en face de l'animal ou lorsque l'animal est prêt pour l'abattage, mais leur a dit de faire tous ces préliminaires avant d’approcher l'animal pour l'abattage.
Le prophète Muhammad (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) a enseigné aux gens par la parole et les actes, d'être gentils et polis avec tout le monde. Abû Hurairah rapporte que le Prophète (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) a dit : « Le croyant est convivial (et gentil) ». Aïcha rapporte que le Messager d'Allah (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) a dit : « Allah est doux et aime la douceur. Il donne à cause de la douceur ce qu'Il ne donne pas pour la rigueur et ce qu'Il ne donne pas pour toute autre chose ».
Toujours d’après Aïcha, le Messager d'Allah (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) a dit : « Celui qui reçoit sa part de douceur a reçu sa part de bien dans ce monde et dans l’au-delà, mais celui qui est privé de sa part de douceur est privé de sa part de bien dans ce monde et dans l’au-delà ». Abdullah ibn Mas’ud rapporte que le Messager d'Allah (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) a dit : « N’aimeriez-vous pas que je vous parle de l'homme qui est tenu à l'écart de l'Enfer et de qui l'Enfer est tenu à l'écart ? C’est celui qui est doux et aimable, accessible et d'une disposition facile ».
Le prophète Muhammad (Paix et bénédiction d’Allah sur lui), par son propre exemple, a inculqué ce genre de comportement chez ses compagnons, qui, après lui, furent un exemple pour d'autres personnes. L’évènement suivant en est une bonne illustration : Abdullah ibn Jafar rapporte qu’en passant par une prairie, il vit un esclave abyssin qui gardaient un troupeau de chèvres. Un chien vint et s'assit en face de lui. Il sortit un morceau de pain et le donna au chien, qui le mangea. Ensuite, il donna un deuxième puis un troisième morceau de pain à ce chien qui les mangea tous. Il demanda à l'esclave, le nombre de morceau de pain qu'il recevait chaque jour de son maître. Il lui répondit qu'il en obtenait autant que ce qu’il venait de donner. Sur ce, il lui demanda pourquoi il avait donné tout son pain au chien. L'esclave répondit que le chien n’était pas de cette localité et était sans doute venu d'un endroit lointain dans l'espoir de trouver de quoi s'alimenter ; alors, il ne voulait pas que son effort soit vain. Abdullah a dit qu'il avait tellement aimé l’action de cet esclave qu'il l’acheta a son maître avec les chèvres et la prairie, puis lui rendit sa liberté en même temps qu’il lui offrait les chèvres et la prairie. Quant à cet esclave, il le remercia et pria pour lui, puis, donna toutes les chèvres de même que la prairie en aumône et s'en alla.