Le prophète de la miséricorde Site

Ligue du Monde Islamique - Organisation Mondiale pour Faire connaître et Soutenir le prophète

suivez-nous

Find Le prophète de la miséricorde Site on TwitterFind Le prophète de la miséricorde Site on FacebookFind Le prophète de la miséricorde Site on YouTubeLe prophète de la miséricorde Site RSS feed

Dernière image

Islamic Education research network launched at University of Warwick

Image aléatoire

L’éthique du Prophète (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) à l’égard des servants, des faibles et des indigents

Le vieux monde était complètement bouleversé vers le milieu du sixième siècle et l’homme avait sombré dans une telle profondeur de dépravation qu’aucun réformateur, prédicateur revivaliste ou religieux aurait pu espérer apporter un nouveau souffle de vie à cette humanité usée jusqu’aux os. Il n’était nullement question de combattre une hérésie particulière ou de reformer un mode d’office religieux donné, ni de savoir comment juguler les fléaux sociaux d’une quelconque société, étant donné que les réformateurs sociaux et les prédicateurs religieux ont toujours le moins manqué en tout temps et en tout lieu.
La question de savoir comment éliminer les vestiges infamants de l'idolâtrie et du fétichisme, de la superstition et du paganisme, qui se sont accumulés de génération en génération au cours des siècles passés au détriment des vrais enseignements des prophètes envoyés par Dieu, était, en réalité, une tâche extrêmement lourde et pénible. Balayer ces décombres et bâtir un nouvel édifice fondé sur la piété relevaient d’une tâche Herculéenne. Bref, la question était celle de savoir comment refaire cet homme qui pourrait penser et sentir différemment de ses prédécesseurs, quelqu’un de transformé, né à nouveau ou ressuscité. [Est-ce que celui qui était mort et que Nous avons ramené à la vie et à qui Nous avons assigné une lumière grâce à laquelle il marche parmi les gens, est pareil à celui qui est dans les ténèbres sans pouvoir en sortir ?] (Qur’an 6 : 122)
Pour résoudre ce problème de l’homme une fois pour toutes, il était nécessaire d’éradiquer complètement les germes du paganisme si bien qu'aucune trace n’en subsiste dans son cœur, et de lui inculquer la culture du monothéisme si profondément qu’il soit difficile de concevoir une base plus solide. Il s’agit de créer un penchant pour la quête du plaisir de Dieu et s’humilier devant Lui, de susciter l'aspiration à servir l'humanité, d’animer la volonté de rester toujours sur le droit chemin et cultiver ce courage moral qui retient tous les mauvais désirs et passions.
Tout le problème, en un mot, était de savoir comment sauver cette humanité, alors très portée vers le suicide, de la misère aussi bien de ce monde que du prochain. Il s’agissait d’un effort qui commence sous forme d'une vie vertueuse, comme celle d'une âme élue et dévote, et conduit plus tard vers le paradis promis par Dieu à ceux qui Le craignent et sont justes. La venue du saint Prophète constituait donc la plus grande bénédiction divine sur l’espèce humaine ; c'est pourquoi elle a été présentée avec tant d’élégance par les saintes Écritures. [Et rappelez-vous le bienfait d’Allah sur vous : lorsque vous étiez ennemis, c’est Lui qui réconcilia vos cœurs. Puis, par Son bienfait, vous êtes devenus frères. Et alors que vous étiez au bord d’un abîme de Feu, c’est Lui qui vous en a sauvés.] (Qur’an 3:103)
Aucune tâche plus délicate et déconcertante et aucune charge plus lourde et énorme que celle confiée à Muhammad (?), l'Apôtre de Dieu, n’a été imposée à aucun autre homme depuis l’avènement de l'homme sur cette planète. Et jamais aucun homme n’a accompli une révolution aussi importante et durable que celle réalisée par le Prophète ultime, car il a guidé des millions d'hommes de plusieurs nationalités sur la voie de la justice, de la vérité et de la vertu en insufflant une nouvelle vie à l'humanité en proie à la mort au sixième siècle. Il a été la plus grande merveille de toute l’histoire de l’humanité, le plus grand miracle jamais connu par le monde.
Le célèbre littérateur et poète français, Lamartine, apporte son témoignage sur les extraordinaires réalisations du Prophète Muhammad (?) dans une langue d'une élégance et d’une facilité sans pareils : « Jamais un homme ne se proposa, volontairement ou involontairement, un but plus sublime, puisque ce but était surhumain : Saper les superstitions interposées entre la créature et le Créateur, rendre Dieu à l'homme et l'homme à Dieu, restaurer l'idée rationnelle et sainte de la divinité dans ce chaos des dieux matériels et défigurés de l'idolâtrie... Jamais homme n'entreprit, avec de si faibles moyens, une œuvre si démesurée aux forces humaines, puisqu'il n'a eu, dans la conception et dans l'exécution d'un si grand dessein, d'autre instrument que lui-même, et d'autres auxiliaires qu'une poignée de barbares dans un coin du désert ».
Lamartine va jusqu’à énumérer les réalisations de ce Grand Prophète : « … mais il a remué de plus des autels, des dieux, des religions, des idées, des croyances, des âmes. Il a fondé sur un Livre, dont chaque lettre est devenue une loi, une nationalité spirituelle qui englobe des peuples de toute langue et de toute race, et il a imprimé, pour caractère indélébile de cette nationalité musulmane, la haine des faux dieux, et la passion du Dieu Un et immatériel. Ce patriotisme, vengeur des profanations du ciel, fut la vertu des enfants de Mahomet; la conquête du tiers de la terre à son dogme fut son miracle, ou plutôt ce ne fut pas le miracle d'un homme, ce fut celui de la raison... L'idée de l'unité de Dieu, proclamée dans la lassitude des théogonies fabuleuses, avait en elle-même une telle vertu, qu'en faisant explosion sur ses lèvres elle incendia tous les vieux temples des idoles et alluma de ses lueurs un tiers du monde ;
Cette révolution universelle et durable dont l’objectif était le rajeunissement de l’humanité ou la reconstruction du monde à nouveau nécessitait une nouvelle prophétie surpassant l’apostolat des temps anciens, puisque le nouveau Prophète devait être le porte flambeau de la guidée et de la droiture divines pour tous les temps à venir. Dieu Lui-même en donne les raisons. [Les infidèles parmi les gens du Livre, ainsi que les Associateurs, ne cesseront pas de mécroire jusqu’à ce que leur vienne la Preuve évidente : un Messager, de la part d’Allah, qui leur récite des feuilles purifiées, dans lesquelles se trouvent des prescriptions d’une rectitude parfaite.] {Qur’an 98:1-3) ».
Par Abul Hasan ‘Ali Nadwi