El profeta de la misericordia Site

Liga del Mundo Islámico - Organismo Mundial para la Presentación del Mensajero

síganos

Find El profeta de la misericordia Site on TwitterFind El profeta de la misericordia Site on FacebookFind El profeta de la misericordia Site on YouTubeEl profeta de la misericordia Site RSS feed

Última imagen

Islamic Education research network launched at University of Warwick

dichos del Profeta

Mensaje del Profeta

  • Narró Mu'ad Ibn Yabal (que Allah esté complacido con él) que dijo: “Dije: ¡Mensajero de Alá¡ ¿qué obra me llevará al jardín y me alejará del fuego”. Dijo: “Has preguntado una cosa que es fácil para aquel a quien Alá se lo facilita; adorar a Alá sin asociarle nada, realizar el Salat, pagar el Zakat, ayunar el mes de Ramadán y peregrinar a la Casa Sagrada”. Luego dijo: ¿No quieres acaso que te enseñe las puertas del bien? El ayuno es protección, y la caridad apaga las faltas, tal como el agua lo hace con el fuego, y la oración de la persona en el seno de la noche”. Luego recitó la aleya coránica:

    “Se levantan de sus lechos para invocar a su Señor con temor y anhelo, y dan en caridad parte de lo que le hemos proveído. Nadie sabe la alegría que le espera [a los piadosos] como recompensa por lo que hicieron” (Corán 32:17)

    Y dijo: “¿Quieres que te informe sobre la cima del asunto, su pilar y su cúspide?”. Dije: “Por supuesto, Oh Mensajero de Alá”. Dijo: “La cima del asunto es el Islam, su pilar es el Salat (la oración) y su cúspide es el Yihad (la lucha por la causa de Alá)” Luego dijo: ¿No deseas que te informe sobre la base de todo esto?” Dije: “Por supuesto, Oh Mensajero de Alá”. Entonces tomo su lengua y dijo: “Controla esto”. Dije: “Profeta de Alá, ¿Acaso seremos reprochados por lo que decimos?” Dijo: “Que tu madre se prive de ti Oh Mu'ad, ¿Es que existe otra razón por la que la gente sea arrojada sobre su rostro, o dijo: narices, en el fuego, sino por aquello que cosechan sus lenguas?”. (Transmitido por Tirmidhi, quien dijo que es un hadiz Hasan-Sahih (aceptable y auténtico)

Imagen aleatoria

上蒂独一无二

Attached images

L’éthique du Prophète (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) à l’égard des servants, des faibles et des indigents
L’éthique du Prophète (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) à l’égard des servants, des faibles et des indigents

L’histoire a-t-elle jamais connu un servant qui louait son maître comme le faisait celui qui a eu l’honneur de servir le Messager d’Allah ((Paix et bénédiction d’Allah sur lui)) ? Voyons ce magnifique témoignage de Anas, qu’Allah soit satisfait de lui, en faveur du Prophète ((Paix et bénédiction d’Allah sur lui)) lorsqu’il dit : « J’ai servi le Prophète ((Paix et bénédiction d’Allah sur lui)) pendant dix ans. Jamais il ne m’a dit : ‘Ouf !’, ni, à propos d’une chose que j’avais faite : ‘Pourquoi donc as-tu fait ceci ?’, ni, au sujet d’une chose que j’avais omis de faire : ‘Pourquoi n’as-tu pas fait cela ?’ » (Boukhari et Mouslim).

Dix ans complets ! Il ne s’agit donc pas de quelques jours ou de quelques mois ! Mais d’un long moment, sujet aux vicissitudes du temps, aux moments de tristesse et de colère, de pauvreté et de richesse ainsi qu’aux changements d’humeur. Et pourtant, le Prophète ((Paix et bénédiction d’Allah sur lui)) ne l’a jamais grondé ni sommé ; il le récompensait, le consolait, subvenait à ses besoins et à ceux de sa famille et invoquait Allah, exalté soit-Il, en leur faveur.

Anas, qu’Allah soit satisfait de lui, dit : « Ma mère dit un jour au Prophète ((Paix et bénédiction d’Allah sur lui)) : ‘Ô Messager d’Allah, mon fils est ton serviteur. Invoque Allah, exalté soit-Il, en sa faveur’. Le Prophète ((Paix et bénédiction d’Allah sur lui)) leva ses mains et dit : ‘Ô Seigneur, multiplie sa progéniture et ses biens et bénis ce dont Tu lui fais grâce’ » (Boukhari et Mouslim).

Aïcha, qu’Allah soit satisfait d’elle, dit : « Le Messager d’Allah n’a jamais frappé ni un serviteur, ni une femme ; il n’a jamais rien frappé de sa main, sauf quand il combattait pour la cause d’Allah » (Boukhari et Mouslim).

Elle dit également : « Jamais on ne donna à choisir au Prophète ((Paix et bénédiction d’Allah sur lui)) entre deux options, sans qu’il ne choisisse la plus facile, à condition qu’elle n’implique pas qu’un péché soit commis. Si elle impliquait qu’un péché soit commis, le Prophète ((Paix et bénédiction d’Allah sur lui)) était celui qui s’en écartait le plus. Et il ne s’est en outre jamais vengé pour lui-même, mais uniquement lorsque les limites sacrées d’Allah étaient violées ; là, il se vengeait pour Allah, le Très haut » (Boukhari et Mouslim).

Le Prophète ((Paix et bénédiction d’Allah sur lui)) prenait soin de ses servants, s’enquérait de leurs nouvelles, les aidait dans toutes les affaires de la vie, leur rendait visite quand ils tombaient malades et prenait toujours l’initiative de leur demander s’ils avaient besoin de quoi que ce soit. Cette attitude du Prophète ((Paix et bénédiction d’Allah sur lui)) n’était pas occasionnelle, mais c’était une question qui le préoccupait constamment, sans même attendre qu’ils l’appellent au secours. Rabi`a ibn Ka`b, qu’Allah soit satisfait de lui, le servant du Prophète ((Paix et bénédiction d’Allah sur lui)) rapporta ce qui suit : « Un jour, le Prophète ((Paix et bénédiction d’Allah sur lui)) me dit : ‘Demande ce que tu veux et je te l’accorderai’. ‘Ô Messager d’Allah, laisse-moi le temps de réfléchir’, lui dis-je. Il accepta. En réfléchissant, je me dis : ‘Les biens du bas-monde sont éphémères, par conséquent, rien de mieux que de demander quelque chose pour ma vie future’. J’entrai alors chez le Prophète ((Paix et bénédiction d’Allah sur lui)). Dès qu’il me vit, il me demanda :

- ‘Qu’as-tu donc choisi ?’. 

- ‘Ô Messager d’Allah, intercède en ma faveur auprès d’Allah, exalté soit-Il, pour qu’Il me sauve du Feu de l’Enfer’, lui dis-je.

- ‘Qui t’a enjoint de me demander ceci ?’, me demanda-t-il.

- ‘Personne ne me l’a enjoint, mais j’ai réfléchi et j’ai trouvé que le bas-monde était éphémère, j’ai donc préféré faire une demande en faveur de ma vie future’.

- ‘Alors multiplie les prosternations pour que mon invocation puisse t’aider’ » [Ahmed et al-Tabarânî (al-Albânî : hasan)].

Le soin que le Prophète ((Paix et bénédiction d’Allah sur lui)) accorda à ses servants s’étendait aux non-musulmans parmi eux, à l’instar de ce garçon juif qui était à son service. 

Anas, qu’Allah soit satisfait de lui, a rapporté ceci : « Un garçon juif qui était au service du Prophète ((Paix et bénédiction d’Allah sur lui)) tomba malade. Le Prophète ((Paix et bénédiction d’Allah sur lui)) lui rendit visite, s’assit à son chevet et lui dit : ‘Convertis-toi à l’Islam’. Le garçon regarda son père, qui lui dit : ‘Obéis à Abû al-Qâsim’. Le garçon se convertit alors à l’Islam, et le Prophète ((Paix et bénédiction d’Allah sur lui)) dit en sortant de chez lui : ‘Louange à Allah, exalté soit-Il, qui l’a sauvé de l’Enfer’ » (Boukhari).

Le Prophète ((Paix et bénédiction d’Allah sur lui)) n’épargnait ni ses efforts ni son temps pour aider les faibles et les misérables, en dépit de ses grandes préoccupations et missions. `Abdallah ibn Abû Awfâ, qu’Allah soit satisfait de lui, dit : « Jamais le Prophète ((Paix et bénédiction d’Allah sur lui)) ne dédaignait d’accompagner une veuve ou un indigent pour lui rendre un service » [al-Nasâ`î (al-Albâni : sahîh)].

Anas ibn Mâlik, qu’Allah soit satisfait de lui, rapporta qu’une femme simple d’esprit dit un jour au Prophète (): « Ô Messager d’Allah ! J’ai une doléance ». Le Prophète ((Paix et bénédiction d’Allah sur lui)) lui répondit : « Choisis le chemin que tu voudras et j’irai avec toi pour répondre à ta demande ». Ils cheminèrent alors seuls sur un chemin jusqu’à ce qu’elle lui fît part de sa doléance » (Mouslim).

Allah, exalté soit-Il, dit en toute vérité (sens du verset) : « Et tu es certes, d’une moralité éminente » (Coran 68/4).

http://www.islamweb.net/frh/index.php?page=articles&id=194335